Treize titres de champion en seize ans, 50 trophées accumulés depuis sa fondation, le Dynamo Kiev appartient incontestablement aux géants d'Europe de l'Est. Certes, la saison 2008/09 ne restera pas nécessairement dans les annales. Le Dynamo a ainsi laissé passer l'occasion de disputer une deuxième finale européenne en s'inclinant face à son rival de toujours, le Shakhtar Donestk, en Coupe UEFA. Mais, au regard de la longue et riche histoire de ce club, un tel revers semble insignifiant. Les supporters se sont d'ailleurs consolés quelques jours plus tard en voyant leur équipe remporter le championnat d'Ukraine avec 12 points d'avance sur son premier poursuivant.  

Oleg Blokhin, Valery Lobanowski, Igor Belanov, Andriy Shevchenko, Serhiy Rebrov ont tour à tour porté la célèbre tunique bleue et blanche du club de la capitale, que ce soit en qualité de joueur ou d'entraîneur. FIFA.com revient sur la formidable histoire du Dynamo Kiev.

Naissance d'une institution
Le Dynamo Kiev a été officiellement fondé en novembre 1927 par Sergei Barminski et Nikolai Channikov. Six mois plus tard, le 17 juin 1928 très exactement, cette nouvelle formation dispute son premier match officiel, qui se solde par un résultat nul 2:2 contre Odessa. Quelques jours plus tard, les Bilo-Syni encaissent un cinglant 2:6 face au Dynamo Moscou.  

Au fil des ans, le Dynamo Kiev s'impose comme une véritable référence au niveau national. C'est donc sans surprise qu'il intègre dès 1936 le championnat d'URSS. Pour leurs premiers pas dans cette nouvelle compétition, les Ukrainiens croisent sur leur route... le Dynamo Moscou, qui s'impose une nouvelle fois sur un score fleuve (5:1). Malgré ce revers cinglant, Kiev affiche un bilan très satisfaisant de quatre victoires et une défaite à l'issue de la cinquième journée.

Très vite, le Dynamo Kiev devient le fournisseur attitré de l'équipe d'URSS. Selon les périodes, le club de la capitale ukrainienne comptera jusqu'à neuf éléments au sein de la sélection nationale.

La légende en marche
Les supporters de Kiev doivent toutefois patienter une bonne vingtaine d'années avant de voir leurs favoris décrocher leur premier titre. En 1954, le club ukrainien remporte la Coupe d'URSS après avoir successivement éliminé le Spartak Vilnius (4:2), le Spartak Moscou (3:1), le CDKA Moscou, devenu depuis le CSKA (3:1 après prolongation), le Zenit Leningrad (1:0 après prolongation) et le Spartak Erevan (2:1) en finale.

Pendant des années, le Dynamo Kiev va imposer sa marque sur le football européen en proposant un jeu à la fois technique et très exigeant sur le plan physique, servi par des joueurs ambitieux, polyvalents et dotés d'un mental de vainqueur. La fin des années 50 marque une véritable passation de pouvoir au sein du club, entre une génération au sommet de sa gloire et un groupe de jeunes joueurs affamés de reconnaissance. Ces nouveaux venus mènent le Dynamo sur la deuxième marche du podium en 1960, avant de s'adjuger le titre de champion d'URSS l'année suivante. Jusqu'alors, aucun club de province n'avait jamais réussi à remporter le championnat.

Les supporters s'imaginent alors entrer dans un véritable âge d'or, mais la suite s'avérera plus décevante. Cinquième en 1962, le Dynamo échoue à la septième place en 1963. Il faut attendre l'arrivée aux commandes de Viktor Maslov pour voir les Bilo-Syni renouer avec le succès. En 1964, Kiev ajoute une deuxième Coupe d'URSS à son palmarès. L'année suivante, les Ukrainiens participent pour la première fois de leur histoire à la Coupe d'Europe des Vainqueurs de Coupe, dont ils atteignent les quarts de finale avant de tomber face au Celtic Glasgow.    

Cette performance marque le début d'une période faste. En 1966, le Dynamo remporte le championnat et la Coupe d'URSS. Dans le même temps, Andriy Biba est élu meilleur joueur du pays. Enfin, cinq joueurs du Dynamo participent au brillant parcours de l'URSS en Coupe du Monde de la FIFA et montent sur la troisième marche du podium. Les deux saisons suivantes, Kiev conserve sa mainmise sur le championnat national.

La reconnaissance au niveau international survient avec la nomination de Valery Lobanowski au poste d'entraîneur. Pendant 16 ans, de 1974 à 1990, celui que l'on surnomme le "Héros de l'Ukraine" préside aux destinées du Dynamo et accumule 15 titres. Ses plus grands succès resteront sans doute ses deux triomphes en Coupe d'Europe des Vainqueurs de Coupe (1975 et 1986) et sa victoire en Super Coupe d'Europe (1975).   

Aujourd'hui
Suite à l'éclatement de l'URSS, le Dynamo Kiev devient l'un des clubs fondateurs de la Wyschtscha Liha ukrainienne, en 1992/93. Très vite, le club de la capitale s'impose comme le maître absolu de cette nouvelle compétition, qu'il remporte neuf fois de suite entre 1993 et 2001. A ce palmarès édifiant, il convient d'ajouter les cinq Coupes d'Ukraine remportées au cours de cette période.

Les Ukrainiens font également parler d'eux en Coupe d'Europe des Clubs Champions puis en Ligue des champions de l'UEFA. En 1997/98, les Bilo-Syni s'invitent en quart de finale contre la Juventus. La saison suivante, ils échouent aux portes de la finale, éliminés de justesse par le Bayern Munich.

Shevchenko (1998/99) et Rebrov (1999/2000) terminent tour à tour meilleur buteur de la Ligue des champions de l'UEFA. Revenu en Ukraine pour un deuxième passage au Dynamo de 1997 à 2002, Lobanowski est à nouveau le grand artisan de la renaissance ukrainienne, après des expériences plus ou moins réussies au Koweït et aux Emirats Arabes Unis.

Au cours des quinze dernières années, Kiev n'a passé qu'une seule saison sans titre. Mais l'année 2008 est déjà oubliée et, dès 2009, les Bilo-Syni ont renoué avec le succès en remportant un nouveau titre de champion d'Ukraine, avant de s'incliner en demi-finale de la Coupe UEFA devant le Shakhtar Donetsk, futur vainqueur.   

Le stade
Le stade Dynamo a été construit en 1934. Suite au décès de Valery Lobanowski le 15 mai 2002, l'enceinte a été officiellement rebaptisée et porte désormais le nom du célèbre entraîneur. Après de nombreuses rénovations, la capacité actuelle du stade est de 16 888 places, mais celle-ci devrait être rapidement augmentée afin de pouvoir accueillir 30 000 spectateurs.