Match de légende - Club Français

9 octobre 2010 - 10:39

PSG - REAL DE MADRID

Paris SG - Real de Madrid (4-1)

18 Mars 1993

Quart de Finale retour de la Coupe de l'U.E.F.A. 1993

 Un monde. Voilà ce que séparait le "petit" Paris Saint-Germain de l'ogre madrilène. En effet, Madrid a un palmarès national et européen qui ferait pâlir plus d'un club en Europe, dont les Rouge et Bleu. Ce club, racheté un an plus tôt par Canal +, retrouve avec joie la coupe d'Europe, abandonnée quelques années plus tôt à l'époque de Dominique Rocheteau et Safet Susic. Après avoir fini troisième la saison précédente, le PSG se qualifia pour la Coupe de l'UEFA. Pas mal pour un club laissé quasiment à l'abandon au début des années 1990 !

Lors de la saison 1992/1993, le PSG retrouve des couleurs. En effet, sous l'impulsion d'un groupe équilibré, avec des joueurs de talent (Lama, Roche, Guérin, Fournier, Ricardo, Kombouaré, Valdo, Weah pour ne citer qu'eux) et un entraîneur autoritaire (Artur Jorge), le club de la capitale réalise avant ce match une saison parfaite, en étant en lutte pour le titre de champion et en étant encore qualifié en coupe de France. Son parcours en coupe d'Europe fut relativement aisé, en éliminant facilement Salonique et Naples. Mais la qualification pour les quarts de finale fut paradoxalement difficile. Antoine Kombouaré a en effet délivré les siens grâce à un coup de tête rageur dans les dernières minutes face à Anderlecht lors du match retour en Belgique.

Pour ces quarts de finale, Paris hérita d'un des favoris de la compétition: le Real Madrid. Un énorme bonheur pour Paris, qui va recevoir au Parc des Princes un des plus grands clubs planétaires: que du bonheur !! Mais les Parisiens ne recevront cet ogre qu'après s'être déplacés au stade mythique de Santiago Bernabéu, chose très délicate pour plus d'un club en Europe.

Et l'exploit a bien failli être réalisé. Mais les Franciliens furent tétanisés par l'enjeu. Sur un corner, Butragueno ouvra le score en première score, suivi ensuite de Zamorano. La déroute pour Paris ? Non, car Ginola, sur un corner de Valdo, plaça un tête qui laissa de marbre Buyo, le gardien madrilène. Paris pensait alors tenir un score correct avant la réception au Parc, jusqu'à la 89ème minute. Roche détourna de la main un but tout fait, et l'arbitre vit rouge. Le pénalty fut tiré par Michel. Lama le détourna, mais Michel a bien suivi: 3-1. Le PSG devra sortir le très grand jeu au match retour...

Retour au Parc

Jeudi 18 mars 1993: l'évènement arrive enfin ! Dans un Parc archi-comble et bouillant, Paris arrive avec la ferme intention de créer la sensation. D'autant plus que peu de temps avant, Marseille et Auxerre s'étaient qualifiés en demi-finale de coupe d'Europe, ce qui était déjà remarquable à l'époque. Et comme on dit, jamais deux sans trois ! Avec une équipe remaniée (Alain Roche et Laurent Fournier étant suspendus), Paris attaqua le match avec une mentalité exemplaire. Comme ils n'avaient rien à perdre, ils devaient prendre le jeu à leur compte ! C'est ce qu'avait d'ailleurs demandé Artur Jorge à l'époque: marquer au moins un but dès la première période.

Après des occasions diverses, comme avec Ricardo ou Weah, arrive la 33ème minute. Après une belle course, Amara Simba, titulaire surprise puisque c'est le remplaçant de Fournier, obtient un corner. Valdo se charge de le tirer côté gauche de l'attaque parisienne, et George Weah coupe la trajectoire du ballon, qui va droit dans les filets ! Dans un Parc en transe, la moitié du chemin est faite ! Plus qu'un but, et c'est la qualification tant espérée !

Mais en seconde période, après avoir frôlé le pire suite à des contre-attaques madrilènes heureusement stoppées par Lama, Paris ne parvient pas à marquer ce second but salvateur. Weah, Ginola essaient, en vain. Daniel Bravo, après avoir remplacé Simba, trouve même la barre transversale ! Rien n'y fait, Paris reste éliminé avec les honneurs. Jusqu'au coup de génie, signé « El Magnifico » Ginola ! Après une belle combinaison parisienne, partie de la défense parisienne, Ginola reprend puissamment du gauche un ballon passé par Bravo de la tête, suite à une aile de pigeon exceptionnelle de Weah. Il fusille Buyo, et le Parc chavire de bonheur ! Un but magique: Paris a sa qualification !

Mais attention, un but madrilène, et c'est fini ! Après avoir récupéré le ballon de sa surface, Ginola remonte le terrain, et passe à Weah. Ce dernier, après un contrôle magnifique, passe à Valdo, esseulé. Le brésilien de poche fait mine de frapper, ce qui a pour conséquence de battre Rocha, le dernier défenseur présent pour le contrer. Après sa feinte, il tire, et ça fait mouche !! 3-0, exceptionnel ! L'ambiance est indescriptible: on n'a jamais vu ça à Paris !

Après ce but, l'attente est insupportable. En effet, si Madrid marque un but, il y aura les prolongations à coup sûr ! D'autant plus que les madrilènes n'ont plus rien à perdre, ils se ruent à l'attaque ! Alors que la quatrième minute d'arrêt de jeu est entamée, à l'incompréhension générale puisqu'il n'y pas eu autant d'arrêts durant le match, Madrid obtient le coup franc de la dernière chance. Et l'impensable arriva : sur une remise de la tête de Michel, le petit chilien Zamorano surgit, et remet les deux équipes à égalité parfaite sur les deux rencontres, en mettant le ballon en dessous des jambes de Lama. Le Parc passe alors de l'état de furie à un silence de plomb. Après avoir dominé et fait un match de rêve, il va y avoir prolongation...

Et arrive le plus beau. Après avoir entamé la sixième minute d'arrêt de jeu, chose extrêmement rare, Ginola obtient le dernier coup franc de la partie. Valdo s'en charge, tire dans le paquet, et la légende s'installe : Kombouaré, après Anderlecht, délivre une nouvelle fois les siens sur un coup de tête ravageur !! 4 0 1 au bout du suspense !! Après un dernier arrêt de Lama qui soulage tous les supporters parisiens, le staff, et même les français. Paris se qualifie en réalisant une prestation inoubliable !! Et a conquis tout le monde, y compris ses plus fervents détracteurs !!

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 4 Dirigeants
  • 22 Joueurs
  • 5 Supporters

Aucun événement

Aucun sondage